Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

Le Parlement wallon dans l'ancien hospice Saint-Gilles

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Evènement historique
Genre d'emplacement: Evènement historique
Adresse: 5000, namur, rue notre dame 1
Nombre de textes: 1
3 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence iBeakon | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Photo : Guy Focant

© SPW

Le Parlement wallon dans l’ancien hospice Saint-Gilles

Entre la fermeture de l’hospice le 7 septembre 1965 et l’entrée des parlementaires en septembre 1998, 33 ans d’abandon, de tergiversations et de travaux considérables (souvent interrompus) se sont écoulés.

Les interventions de restauration ont été très lourdes vu l’état du bâtiment : reprise en sous-oeuvre de nombreuses fondations, consolidation des anciennes voûtes, construction de nouvelles structures, …

La plupart des interventions ont été réalisées à l’identique.

Propriété du CPAS de la ville de Namur, le bâtiment est mis à disposition de la Région wallonne par bail emphytéotique depuis 1985.

L’ancien hospice était initialement destiné à y reloger le cabinet du Ministre – Président, avant qu’il ne soit décidé d’y installer le nouveau siège du Conseil régional. En 1994, le bureau du Conseil régional wallon lance un concours international d’architecture. Le jury choisit le projet de l’architecte suisse Mario Botta, mais ce projet est contesté par la population namuroise, consultée par référendum.

Le 26 juin 1996, le Conseil décide donc, à l’unanimité, d’installer ses locaux de délibération dans l’ancien hospice Saint-Gilles, alors déjà en cours de rénovation depuis quelques années.

La configuration de la salle des séances plénières a conduit à donner aux bancs des Parlementaires et des Ministres une disposition inspirée de l’expérience anglaise. Cette disposition des élus – unique dans nos contrées où les assemblées parlementaires se réunissent dans des salles organisées en hémicycles – est devenue la marque distinctive du Parlement wallon.

Le siège du Conseil régional wallon et sa nouvelle salle des séances publiques ont été inaugurés le 17 septembre 1998 et la première séance de l’assemblée dans ses nouveaux locaux a eu lieu à la rentrée parlementaire du 21 octobre 1998.

Le 27 mars 2006, l’appellation de Conseil régional wallon fait officiellement place à celle de Parlement wallon : une loi spéciale (publiée au Moniteur belge le 11 avril 2006) est adoptée, permettant l’utilisation des termes de Parlement wallon dans tous les textes légaux, ce qui marque la fin d’un long processus législatif.

Les plans de la salle des séances publiques et de la salle des commissions n° 5 ont été dessinés par Alain Borgers, architecte, qui a également assuré la décoration de l’ensemble des locaux.

La réalisation des travaux d’aménagement a été exécutée sous la direction des architectes Brigitte Libois, Daniel Lelubre et Marc Libois, de l’Atelier d’architecture, de restauration et d’aménagement urbain.

Loi spéciale du 27 mars 2006 adaptant diverses dispositions à la nouvelles dénomination du Parlement wallon, du Parlement de la Communauté française, du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, du Parlement flamand et du Parlement de la Communauté germanophones

Extraits du Moniteur belge

Art. 2. A la loi spéciale du 8 août 1980 de réformes institutionnelles sont apportées les modifications suivantes :

A) les dénominations « le Conseil flamand », « le Conseil de la Communauté française », « le Conseil régional wallon », « le Conseil de la Région de Bruxelles-Capitale » et « le Conseil de la Communauté germanophone » sont remplacés chaque fois, respectivement, par les dénominations « le Parlement flamand », « le Parlement de la Communauté française », « le Parlement wallon », « le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale » et « le Parlement de la Communauté germanophone ».

(…)

D) … le mot « conseiller » est remplacé par les mots « membre du parlement » …

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire