Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

L’ancien hôtel de Peissant

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Patrimoine
Genre d'emplacement: Patrimoine
Nombre de textes: 1
3 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

L’ancien hôtel de Peissant, riche et vaste, était à l’origine une demeure seigneuriale. Construit à la fin du XVIe siècle, il constitue aujourd’hui un des derniers témoins de l’architecture Renaissance montoise. Ce style est fortement imprégné de traditions gothiques persistantes mais fait également usage de caractéristiques Renaissance française et italienne.
L’immeuble de sept travées assez serrées s’élève sur deux niveaux surmontés d’un attique et délimités, sur et sous les baies, par des cordons saillants. La façade est caractérisée par un soubassement appareillé et une horizontalité rompue par le fronton triangulaire surplombant la porte. Cette dernière est dotée d’un cintre mouluré, d’une clé en console, d’écoinçons avec médaillons, fleurons et rubans, ainsi que de deux colonnes ioniques. Les baies des deux premiers niveaux comportaient à l’origine une croisée. La façade arrière, du XIXe siècle, est composée de pierre et de briques peintes. Le pignon était orné de motifs sculptés, disparus vers 1862. Le bâtiment est couronné par une toiture en bâtière d’ardoises à la pente aiguë, supportée par une corniche saillante sur corbeaux. Les versants sont percés de lucarnes dont les linteaux sont bombés et frappés d’une clé trapézoïdale. L’immeuble accueille actuellement la Fédération du Tourisme de la Province de Hainaut.
Classé comme monument le 21 janvier 1935

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire