Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

L'ancien désert de Marlagne

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Patrimoine
Genre d'emplacement: Patrimoine
Nombre de textes: 1
3 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Dans une vaste propriété clôturée de murs se trouvent les restes de l’institution érémitique des Carmes déchaussés, fondée en 1618 par les archiducs Albert et Isabelle et disparue à la Révolution française. Il n’en subsiste que le porche d’entrée, une chapelle, des murs d’enceinte et un fournil.
Le porche d’entrée, d’esprit classique, est daté de 1721 sur la clé d’un portail en plein cintre cantonné de deux petites niches en cul-de-four. À droite du porche, transformée en infirmerie puis en habitation, s’élève une ancienne chapelle qui conserve au-dessus de sa lourde porte la date 1620.
L’autre côté du porche est occupé par la chapelle Sainte-Marie-Madeleine. Elle est constituée d’une nef de deux travées prolongée par un chœur à chevet plat de même largeur. La porte à linteau droit est surmontée d’une niche en cul-de-four et la bâtière coiffée d’un minuscule clocheton. À l’intérieur, l’arc triomphal mouluré repose sur des pilastres ioniques. Le mobilier se compose d’un autel néoclassique en bois et, dans le mur de clôture, de dalles funéraires et d’inscriptions du XVIIe siècle.
Classé comme monument et site (ensemble des constructions et abords) le 18 aout 1982

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire