Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

Maison, rue Roc Sainte-Nicaise, 19

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Patrimoine
Genre d'emplacement: Patrimoine
Nombre de textes: 3
3 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette maison fait partie d’un ensemble de trois habitations de type louisquatorzien (nos 15, 17 et 19). Ce style regroupe toutes les constructions comportant en façade la pierre au niveau des seuils, bandeaux, trumeaux, jambages et linteaux ainsi que la brique pour les entablements et allèges. Construites à la fin du XVIIe siècle, elles comportent un rez-de-chaussée sur soubassement appareillé et un étage.
Le n° 19 compte trois travées de deux étages. Elle est formée de pierre mise à nu et de briques recouvertes d’un badigeon de couleur rouge. Sur une corniche de modillons de bois, s’élève une toiture en bâtière percée d’une lucarne à croupe. Une restauration récente de la façade a restitué les deux baies du rez-de-chaussée dans leur état originel.
Classée comme monument le 8 avril 1993

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette maison fait partie d’un ensemble de trois habitations de type louisquatorzien (nos 15, 17 et 19). Ce style regroupe toutes les constructions comportant en façade la pierre au niveau des seuils, bandeaux, trumeaux, jambages et linteaux ainsi que la brique pour les entablements et allèges. Construites à la fin du XVIIe siècle, elles comportent un rez-de-chaussée sur soubassement appareillé et un étage.
Le n° 17 aligne quatre travées badigeonnées (encadrements en pierre) et enduites (allèges et entablements) sous une toiture en tuiles percée d’une lucarne à croupe. Comme pour sa voisine, l’horizontalité de la façade est soulignée par les trois cordons larmiers prolongeant les linteaux et seuils des baies et la verticalité par les trumeaux de l’étage qui se prolongent dans les allèges et forment des trumeaux continus depuis le soubassement appareillé jusqu’aux linteaux des baies de l’étage.
Classée comme monument le 8 avril 1993

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette maison fait partie d’un ensemble de trois habitations de type louisquatorzien (nos 15, 17 et 19). Ce style regroupe toutes les constructions comportant en façade la pierre au niveau des seuils, bandeaux, trumeaux, jambages et linteaux ainsi que la brique pour les entablements et allèges. Construites à la fin du XVIIe siècle, elles comportent un rez-de-chaussée sur soubassement appareillé et un étage. L’ensemble compte dix travées et est éclairé de baies aux montants à refends communs.
Le n° 15 est formé de deux façades enduites, la première aligne quatre travées de type louisquatorzien aux seuils des baies remontés et la seconde, rue J. Noté et plus longue, compte cinq travées de type tournaisien et une travée louisquatorzienne. Les traces d’un ancien portail sont conservées à l’extrême droite de cette façade. La toiture en bâtière de tuiles est percée d’une lucarne monte-charge et d’une lucarne à croupe ornée d’ailerons.
Classée comme monument le 8 avril 1993
 

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire