Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

Fort de Suarlée

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
guerre
Genre d'emplacement: guerre
Nombre de textes: 1
3 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Fort de Suarlée.
Les bombardements allemands commencent le dimanche 23 août. Le lendemain, les soldats belges constatent d’importants dégâts sur le côté gauche du fort, ainsi qu’une brèche. Le fort résiste quand même à plus de 1500 coups d’artillerie. Le soir, les soldats belges repoussent une charge d’infanterie ennemie.
Le 25 août, les Allemands attaquent à revers. Ils utilisent des obusiers de 23, 30.5 et 42 cm. Une nouvelle fois plus de 1500 obus tombent sur des parties importantes du fort, faisant des ravages considérables. Une centaine de victimes sont à déplorer : certains meurent dans l’éboulement d’une partie du fort, alors que d’autres sont mortellement asphyxiés.  
Les Belges n’ont d’autre choix que de se rendre.
Au total dans le fort de Suarlée se trouvaient  350 artilleurs, 90 fantassins, 4 officiers et 3 médecins.
Extrait de la citation à l’Ordre du Jour de l’Armée, après la reddition :
“A opposé à l’ennemi une longue résistance ; soumise pendant les journées des 23, 24 et 25 août 1914 à un bombardement violent auquel participèrent les pièces de 420, la garnison, constamment maintenue dans l’esprit du devoir par l’énergie de son chef, le Capitaine-Commandant Moisse, fit preuve d’activité et de courage et ne capitula que lorsque l’ouvrage fut entièrement ruiné”.

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire