Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

Château de Thizy

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Château
Genre d'emplacement: Château
Adresse: France, Bourgogne
Nombre de textes: 1
3 stars
Fabriqué par wikipedia.org | Référence Serein | © CC 3.0
Fabriqué par wikipedia.org | Référence Wikipedia.org | © CC 3.0

Un manoir-prieuré est fondé au XIIIe siècle par l’abbaye de Moutier-Saint-Jean. De ce bâtiment initial subsistent des caves. Au cours de la seconde moitié du XIVe siècle, le logis du prieur est transformé en “donjon” carré implanté à l’angle nord-est d’une enceinte quadrangulaire, à une petite vingtaine de mètres de l’église paroissiale du village située juste de l’autre côté du fossé. Les étages de cette tour sont accessibles par un escalier logé dans une haute tourelle polygonale hors œuvre, accostée à l’angle du donjon situé à l’intérieur de l’enceinte. Le sommet de ce donjon était couronné d’un parapet à mâchicoulis (disparu) qui reposait sur des corbeaux de pierre (encore visibles de nos jours, juste sous le bord de rive de la toiture. N’ayant pratiquement aucune saillie sur l’enceinte, ce donjon n’offrait qu’une médiocre défense de la porte d’entrée du château percée dans la courtine nord. Cette courtine nord était séparée du village par un fossé sec. Une porte charretière la traversait pour pénétrer dans le château. Il ne subsiste pas de trace d’un quelconque système de pont levis permettant de franchir le fossé. La défense de la porte était probablement assurée seulement par un assommoir surplombant le passage et dont il subsiste, dans le parement extérieur de la courtine, l’arc qui le supportait. Au tout début du XVe siècle, l’enceinte fut agrandie pour former un quadrilatère à peu près carré d’environ 40 mètres de côté. Il fut érigé dans son angle sud-ouest -celui opposé au “donjon” primitif- une grosse tour cylindrique. Cette seconde tour était couronnée d’un parapet à mâchicoulis ou de hourds en bois dont subsistent les corbeaux en pierre. Les murs de la tour sont épais de 2,70 m et elle comporte 4 niveaux voûtés accessibles par un escalier en vis épargné dans l’épaisse partie de maçonnerie faisant la jonction entre la tour et l’enceinte. Cette tour cylindrique comportait des éléments de confort (cheminées, fenêtres, etc..) qui la rendaient habitable. Elle peut-être donc être considérée comme un second donjon, sans doute destiné à remplacer le donjon carré initial, devenu trop petit ou inconfortable. À la fin du XVe siècle, une troisième tour, de plan carré, est implantée à l’angle nord-ouest de l’enceinte, de biais par rapport à celle-ci. Cette tour est percée, dès sa construction, d’archères-canonnières qui correspondent aux éléments défensifs habituellement mis en œuvre dans les fortifications de cette époque. À cette même époque, les bâtiments d’habitation élevés dans la cour intérieure contre l’enceinte sont remaniés, notamment de hautes fenêtres à meneaux croisés et des lucarnes couronnées de gâbles sont percées dans la courtine Est. L’alimentation en eau était assurée au moyen d’un puits situé dans la cour intérieure. De nos jours, le château est divisé en une copropriété double et est toujours habité. L’édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1974.

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire