This website is also available for your locale (English, United States). Click here to change it.
Cliquez ici pour masquer ce message.

Iwalk Renaix

Parlant en Français

Canaux similaires

Rien trouvé

Liens sponsorisés

Description

Promenade dans Renaix, Reine de Ardennes Flamandes.

Liens sponsorisés

Itinéraire à pied Patrimundo
otn_route_recommended
Propriétaire: Patrimundo
Région: Vlaamse ArdennenFlandres OrientalesAudenardeRenaixBelgique
Groupes reliés: TOP ExamplesCNS DEMO ROUTES • Thèmes: PodguideVilles
5 stars | 4949 vues | Public
close

Cet itinéraire sur votre site webw

De plus amples informations

Lieux d'intérêt (le long de l'itinéraire)(montrer tous)

Hoge Mote (distance à partir de départ: 0 m)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Hoge Mote
Ronse
Bonjour cher visiteur; nous avons le plaisir aujourd'hui de vous accueillir dans notre pétillante cité historique.
L'histoire de la ville de Renaix est en effet extrêmement variée. Vous vous en rendrez compte tout à l'heure lorsque nous passerons près de la Crypte, dans le quartier Art déco et devant la gare.

Puis-je vous proposer de vous accompagner tout au long de cette petite excursion ? Nous partons ensemble pour une promenade d'environ une heure. La grande boucle que nous allons décrire à travers la ville fait un peu moins de 4 km.

Si en cours de route vous désirez observer quelque chose de plus près, ou vous accorder un petit moment de repos, pas de problème bien entendu. Il vous suffit d'appuyer sur pause'. Le parcours durera évidemment un peu plus longtemps, mais cela en vaudra certainement la peine.

Une dernière petite remarque avant de nous mettre en route:
Prenez garde à la circulation ! Dans votre enthousiasme, vous pourriez oublier que vous êtes entouré de vélos et de voitures qui circulent. Je vais réclamer votre attention, c'est vrai, mais ne perdez pas de vue pour autant tout ce qui vous entoure.

Nous commençons donc notre promenade par la visite de la Hoge Mote où siège l'office du tourisme.

La ville de Renaix est située sur la frontière linguistique entre les collines verdoyantes des Ardennes flamandes et du Pays des Collines. Vous avez probablement déjà remarqué que la région était effectivement plutôt vallonnée. Peut-être connaissez-vous le Mont de l'Enclus, le Mont de l'Hotond et le Muziekberg ? Trois collines qui n'ont pas fini de donner du fil à retordre aux cyclotouristes les plus chevronnés. Vous pourrez également constater tout à l'heure que Renaix est une ville culturelle animée, qui sait vivre avec son temps. Au sein de son paisible écrin de verdure, la cité bouillonne de vie.

Vous vous trouvez dans la cour intérieure de la Hoge Mote, ou Haute cour, qui est un des bâtiments historiques les mieux conservés de la ville. On possède certaines sources historiques à son sujet qui remontent au 15ème siècle. A l'époque, la maison était habitée par des chanoines. Bien entendu, le bâtiment a fait l'objet de toutes sortes de transformations au cours du temps. Malgré tout, l'édifice que vous contemplez aujourd'hui reflète assez fidèlement ce qu'il était auparavant.

Placez-vous maintenant de façon à tourner le dos au bureau d'informations du tourisme. A votre droite, vous apercevez le toit en dents de scie de l'usine textile Cambier-Robette. Elle abrite actuellement le MUST', le musée du textile animé où vous pouvez admirer des métiers à tisser, des tambours d'ourdissoir et autres machines de textile, tous encore en état de marche ! Si vous le désirez, vous pouvez visiter ce musée entre avril et octobre.
Vous vous rendrez compte tout au long de notre ballade à quel point le passé de la ville de Renaix est lié à l'industrie du textile.

Mettons-nous à présent en route.
Vous tournez le dos au pont. Vous progressez à gauche le long de la douve pour atteindre le parc. Tournez ensuite à nouveau à gauche.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Bruul (distance à partir de départ: 95.6 m)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Bruul
Ronse
Au Moyen-Age, la ville de Renaix n'était pas entourée par un mur d'enceinte. Elle était cependant délimitée au Nord par une série de mottes castrales le long du Molenbeek et du Lozebeek et par un ruban de canaux et de haies au Sud. Une motte' est un ouvrage de défense composé d'une butte artificielle en terre entourée d'un fossé rempli d'eau. Au centre se dressait une tour d'habitation en bois, haute de quelques étages. Une autre motte, appelée Lage Mote ou Basse Cour, se dressait autrefois sur votre droite, à l'endroit où se trouve actuellement la bibliothèque municipale.

Le coeur de la ville se situe dans la vallée du Molenbeek, un affluent de la Ronne qui se jette dans l'Escaut à Avelgem. Sous le chemin, entre la double rangée de marronniers sauvages, coule le Lozebeek.
Il y a moins de 100 ans, le ruisseau était encore ouvert. A cette époque, on s'y rendait pour laver et blanchir les draps.

Vous vous trouvez à présent dans le parc du Bruul'. Un bruul', ou breuil, est un morceau de terrain trop marécageux pour être cultivé. Aujourd'hui encore, en période de forte pluie, le parc est totalement inondé. Le parc du Bruul' est avant tout un lieu de rencontre populaire. Des concerts y sont régulièrement organisés durant l'été.

Regardez maintenant sur votre gauche. Vous apercevez un hêtre rouge tout à fait remarquable, vieux de plus de deux cents ans. Le bâtiment rouge à l'arrière attire peut-être également votre attention. Il s'agit du château des Espagnols' ("Spanjaardenkasteel"), un nom qui trouve son origine au 17ème siècle. En ce temps-là, des soldats espagnols y étaient en effet casernés après avoir chassé les protestants de Renaix.

Au 18ème siècle, le décanat du chapitre de Saint-Hermès y élut domicile. Le dernier doyen du chapitre, Leemput aménagea l'intérieur des salons et le petit boudoir en style Louis XV et Louis XVI.

Aujourd'hui, le château des Espagnols' fait partie intégrante du MUST' (musée du textile). Vous y trouverez différents témoignages socioculturels de notre histoire du textile.
Si vous êtes attentif, vous remarquerez également d'autres objets qui évoquent notre passé dans l'industrie textile. Vous avez trouvé ? Dans l'étang se dresse une sculpture couleur rouille composée d'une navette et d'une roue dentée. A gauche, vous pouvez également observer le squelette en fer d'un métier à tisser.
Continuez à présent tout droit: vous vous dirigez vers l'église de la Place du Jeu de Paume (Kaatsspelplein).

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Crypte (distance à partir de départ: 190 m)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Crypte
Ronse
Vous voilà au centre historique de notre cité. L'église que vous voyez devant vous est l'église Saint-Hermès. Saint Hermès est le saint patron de Renaix. Il est invoqué pour guérir les maladies mentales. Au Moyen-Age, Renaix représentait un pôle religieux important : les pèlerins venaient de tous côtés pour invoquer son aide, et implorer la guérison. Saint Hermès est représenté comme un officier romain à cheval, tirant un démon enchaîné. La folie était en effet considérée comme l'uvre du diable.

Au 12ème siècle, St-Hermès était la plus grande église de la région. Tout comme la cathédrale de Tournai, elle comptait 5 clochers. Au 13ème siècle cependant, un drame survint : l'église romane s'effondra en partie, probablement à cause de fondations instables. Entre 1425 et 1520, la partie supérieure de l'église fut totalement reconstruite dans le style gothique.

Cela peut paraître étrange, mais à l'époque il y avait 3 églises à cet endroit : l'église St-Hermès, l'église St-Pierre et l'église St-Martin. L'église St-Hermès était la collégiale du chapitre. Les remarquables voûtes en charme évoquent la galerie du cloître donnant accès à la salle capitulaire
Vous venez de passer devant les ruines de l'église St-Pierre. Cette dernière fut totalement démolie en 1834. L'église paroissiale Saint-Martin se trouve un peu plus loin.

La crypte St-Hermès située sous l'église du même nom est l'une des plus belles cryptes d'Europe occidentale. Si vous n'avez pas de temps à lui consacrer aujourd'hui, il faut absolument que vous reveniez plus tard pour la visiter. Parée de ses 32 colonnes, la crypte ressemble tout à fait à une cathédrale souterraine.
Le chapitre, devenu riche entre autres grâce aux pèlerins, fit construire la crypte afin d'y conserver les reliques de St-Hermès. Elle fut consacrée le 28 août 1089, jour de l'anniversaire du martyre de notre Saint Patron.
A présent, suivez-moi jusqu'à l'entrée de l'église.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Sint Hermeskerk (distance à partir de départ: 298 m)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Sint Hermeskerk
Ronse
Autour du Petit Marché où vous vous trouvez se développa au cours du Moyen-Age une petite cité baptisée la Franchise'. Elle resta une enclave autonome dans la ville jusqu'à la révolution française.

La Franchise était administrée par le chapitre et disposait de son propre système juridique et fiscal tout à fait indépendant. La potence de la Franchise se dressait encore au 18ème siècle derrière le bâtiment ou se trouve le musée du textile. Les chanoines soutenaient également l'enseignement, et plus principalement l'enseignement musical. Il est d'ailleurs notoire qu'au 15ème et au 16ème siècle, cet enseignement atteignait un niveau particulièrement élevé.

Si les ecclésiastiques faisaient la loi dans l'enclave, cela n'empêcha toutefois pas des auberges de s'ouvrir sur le Petit Marché. Elles devinrent les lieux de résidence des pèlerins qui devaient prier durant 9 jours dans le but d'obtenir une faveur. Cette période de prière était appelée neuvaine'.
Détail pittoresque, l'offrande des pèlerins était calculée sur base de leur propre poids et se payait en nature avec de la viande, des légumes et d'autres aliments. Les chanoines revendaient ensuite sur le Petit Marché tout ce qu'ils ne consommaient pas eux mêmes.

Si vous décidez quand-même de jeter un oeil à l'intérieur de l'église, arrêtez-vous aux objets suivants:

La châsse du Saint Patron est gardée dans la chapelle St-Hermès, située à droite de l'autel principal. Une sculpture équestre grandeur nature de Saint Hermès se dresse au-dessus de la châsse.
En face de l'autel vous observerez une poutre en bois comportant une rangée de crochets en fer auxquels on attachait les malades mentaux agressifs pendant qu'ils assistaient à l'office.

A l'extérieur de l'église, à droite de l'entrée principale, se dresse la sculpture du Belleman'. Il renvoie à la procession du Fiertel qui fait le tour de Renaix.
Chaque année, lors du dimanche suivant la Pentecôte, à savoir le dimanche de la Trinité, la châsse contenant les reliques de Saint Hermès est promenée dans un large périmètre autour de la ville. Cette pratique vise à protéger les habitants de Renaix des maladies mentales.
La procession du Fiertel parcourt 32,6 km et démarre et se termine ici, à l'église.
La procession traverse la Muziekberg, se poursuit le long du Schoonboeke', et passe ensuite le long d'Ellezelles et de Russeignies.

Le Fiertel est à la fois la manifestation d'une croyance populaire, d'une dévotion mais également... un événement sportif, célébré avec beaucoup de conviction par l'ensemble de la population. Le samedi précédant l'événement, la Guilde de Saint-Hermès parcourt la ville avec un fifre et un tambour afin d'annoncer le Fiertel. Neuf jours plus tard, le lundi de la Braderie, on siffle la fin de la neuvaine.

Le Belleman' est une figure importante à Renaix. Il marche devant la châsse et donne la cadence aux 4 porteurs du Fiertel.
Le son de ses cloches a mains chassent « le mal » et ouvrent la voie à la châsse.
Poursuivons maintenant notre chemin en direction du petit parc et de la Rue St-Martin. Observez les clochers de l'église. Vous apercevez le carillon?

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Sint Maartenkerk (distance à partir de départ: 404 m)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Sint Maartenkerk
Ronse
Toutes les demi-heures et toutes les heures, le carillon fait tinter ses 49 cloches.
Si vous avez de la chance, le clocher est peut-être ouvert. Si vous avez le courage d'affronter les 208 marches, vous pourrez profiter d'une vue magnifique jusqu'à la frontière française.

Le petit parc dans lequel vous vous trouvez est le parc Albert.
Le monument aux morts commémorant la première guerre mondiale qui s'y trouve a probablement déjà attiré votre attention.
On l'appelle vulgairement Le pompier à poil' (Den Bluuten Pompier'). Dans les années 20, il fut au centre d'une véritable polémique. La population de Renaix entreprit de militer contre le monument parce que le soldat portant le drapeau était à moitié nu'.

J'attire également votre attention sur le clocher de la vieille église St-Martin dont l'histoire remonte au 11ème siècle. Observez le clocher en briques avec la chambre des cloches octogonale.
Il ne s'agit pas ici des vestiges de l'église romane d'origine. Celle-ci fut déjà remplacée en 1500 par une église gothique.
Au 19ème siècle, elle fait l'objet de quelques travaux d'agrandissements car la ville et la population ne cessent de s'accroître. Cependant, à la fin des années 1800, la paroisse déménage dans une autre église au sein d'un nouveau quartier. Cette église ci n'est pas détruite mais est mise en vente publique. Elle reçoit ensuite différentes affectations : cinéma, scierie et fera même office de garage.
Nous poursuivons maintenant notre chemin le long de la Rue St-Martin, jusqu'à la Place Roosevelt.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Rooseveltplaats (distance à partir de départ: 503 m)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Rooseveltplaats
Ronse
Les Renaisiens surnomment cette place de plas'. Cette appellation trouve son origine au Moyen-Age, lorsque l'endroit était un grand abreuvoir pour les chevaux. Vous vous trouvez ici sur une ancienne voie commerciale du Moyen-Age qui reliait Ath et Saint-Sauveur à Audenarde et Gand. Les marchandises destinées aux commerçants et aux étals de marché étaient également chargées et déchargées sur cette place.

L'impressionnante oeuvre d'art que vous voyez au niveau de l'embranchement renvoie à cette période du passé. Il s'agit là de l'oeuvre d'un artiste allemand, Christian Tobin, qui créa également des uvres pour d'autres villes internationales. Les Pierres dansant sur l'eau' symbolisent la dynamique entre l'eau et la pierre.

Sur notre droite se trouve la Rue au Vin qui relie en ligne droite la mare' au « Steenbrugge », devenu aujourd'hui la place Aimé Delhaye. Plutôt que de faire du lèche-vitrines, jetez un coup d'il aux façades qui surmontent les magasins. Certaines ont une grande valeur historique.
Autrefois, la rue commerçante portait le nom de « Thuynstraete » (Rue des Jardin). Ce nom ne fait cependant pas référence, comme beaucoup le pensent, aux jardins du château de Nassau qui se dressait un peu plus loin.
L'énorme château en question qui comptait autant de fenêtres que de jours dans l'année n'existe plus. J'y fais cependant référence parce qu'il a joué un rôle essentiel dans le développement de l'industrie textile à Renaix. Il possède en fait un lien étroit avec l'histoire du textile de Gant. Lorsque les machines textiles furent acheminées illégalement sur le continent à partir de l'Angleterre, les Lousbergs, des industriels gantois, démarrèrent en 1803 une entreprise textile dans les caves de ce château. Ce fut la première fois dans l'histoire de la ville de Renaix que 280 ouvriers travaillèrent ensemble dans une usine.
Le château fut détruit en 1820 mais cela ne signifia pas pour autant la fin de l'industrie du textile. Au contraire. Cette initiative ne fut que le premier pas dans le développement d'une industrie qui eut d'énormes retombées économiques et sociales sur la ville de Renaix.

La Rue au Poivre, à votre gauche, est une des rues commerçantes les plus anciennes de Renaix. Elle existait déjà au Moyen-Age et se prêtait déjà au commerce de marchandises telles que le précieux poivre par exemple, d'où le nom de la rue.

Continuez à présent jusqu'à la rotonde avec l'étoile. Lorsque vous y êtes, tournez à droite et empruntez la Rue Haute.

Arrêtez vous un instant sur le coin; je veux vous montrer quelque chose. Regardez donc sur votre gauche. Le bâtiment qui fait le coin avec la rue des Vieux Remparts présente de superbes tableaux de carreaux de faïence datant du début du 20ème siècle. Les tableaux représentant des fleurs et un petit ange remontent au temps où le bâtiment était une boulangerie.
Une fois que vous avez emprunté la Rue Haute, prenez la première rue à gauche : vous êtes sur le Boulevard Fostier.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Fostierlaan (distance à partir de départ: 784 m)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Fostierlaan
Ronse
Ce que vous voyez ici est le résultat de l'industrie textile florissante. Jusqu'à la fin du 19ème siècle, Renaix n'était en fait qu'une toute petite ville, qui se terminait environ là où vous vous trouvez à présent. Cependant, entre 1895 et 1914, la ville de Renaix a connu une énorme expansion. De nouveaux quartiers commencèrent à se développer un peu partout. Une gare ferroviaire fut construite, ainsi que des hôtels et des cafés; des rues commerçantes firent leur apparition mais également des rues plus chics où les cadres des usines textiles élisaient domicile.

Le Boulevard Fostier en est un exemple. En fait, les premières habitations furent seulement construites ici dans les années 20. Les façades classiques en style néo-Louis XV alternent avec des habitations plus sobres en style Art déco.
Nous nous dirigeons à présent vers l'un des plus beaux quartiers de Renaix.
Une grande partie des vastes maisons bourgeoises sont restées intactes. Ne manquez pas de jeter un coup d'il aux maisons portant les numéros :40 - 42 - 50 - 52 et 53. Les portes en fer forgé sont typiques de la période.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Art Decowijk (distance à partir de départ: 1.05 km)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Art Decowijk
Ronse
La ville de Renaix vous offre un bel éventail d'exemples de l'architecture de l'entre-deux-guerres. Regardez sur votre droite, en direction de la Rue Pierre d'Hauwer. A l'angle de cette rue, et également au coin à coté de vous, vous pouvez admirer quelques remarquables maisons de commerce de l'entre-deux-guerres. Si vous en avez l'occasion, il faut absolument que vous reveniez un jour admirer ce quartier d'un peu plus près.

Mais si nous voulons terminer la promenade dans les temps, il nous faut maintenant nous remettre en route. Nous tournons à gauche et nous empruntons à présent la Rue Charles De Gaulle.

Si vous regardez autour de vous, vous remarquerez que la rue est composée presque uniquement de deux bâtiments. A gauche se dresse un bâtiment du 19ème siècle : l'Usine du Vieux Moulin Guisset Frères. Curieusement, au début du 20ème siècle, l'intérieur du bâtiment fut aménagé en style Art déco lorsque la poste et la Chambre de Commerce y établirent leur siège. Observez la lettre G sur les ancres, provenant du nom Guisset.

En face se dresse le Collège St-Antoine qui fut ouvert à la fin du 19ème siècle. L'école possédait une section de tissage afin de pouvoir répondre à l'énorme demande de tisserands et d'experts textiles. La chapelle du collège fut reconstruite après la Seconde Guerre mondiale dans un style Art déco assez lourd, comme vous pouvez le remarquer en observant le portail d'entrée.

Continuez à marcher jusqu'au bout de la rue. Vous arrivez dans la Rue de la Gare.

Si vous regardez à droite, vous apercevez déjà la gare au loin. C'est la plus ancienne gare du continent Européen. Il s'agit en fait de l'ancienne gare de Bruges qui se trouvait sur la place Het Zand', là où se dresse actuellement la Salle de Concerts.
Le bâtiment fut démonté pierre par pierre, acheminé par train et reconstruit à Renaix. A l'époque, une étude démontra en effet qu'il serait 3 fois moins cher d'acheter une gare d'occasion plutôt que d'en construire une neuve, car la main d'uvre était bien moins chère que les matériaux de construction. La gare fut inaugurée en 1881.

Le tout premier cinéma de la ville de Renaix était établi dans la Rue de la Gare et s'appelait : Le Royal. Les Renaisiens l'appelaient également parfois en riant Chez le gros Baptiste', faisant allusion au gérant qui était maigre comme un clou.
Dirigez-vous maintenant vers la gare; nous avons rendez-vous avec quelqu'un sur la Place.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Station (distance à partir de départ: 1.45 km)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Station
Ronse
Vous voilà à présent sur la Place Churchill. Cette place était la plaque-tournante de la ville de Renaix qui florissait au 19ème siècle. A cette époque, le train constituait le principal moyen de transport. La gare et la place étaient donc les premiers lieux que les voyageurs de commerce, les touristes et les nouveaux habitants découvraient lorsqu'ils arrivaient dans la ville. C'est également pour cette raison que la plupart des hôtels et des cafés se concentraient ici.

Vous avez peut-être déjà remarqué le personnage sympathique qui occupe le centre de la fontaine.

Il s'agit du monument du Fou de Renaix, vénéré lors de la fête des Bommels. Cette manifestation a lieu le premier week-end qui suit l'Epiphanie, c'est-à-dire juste après le nouvel an. Les Renaisiens enfilent alors leur bonnet de bouffon et font la fête jusqu'au Lundi des Fous, point culminant de l'événement. Ne manquez pas de venir un jour participer à cette fête tout à fait unique.

A gauche de la gare, engagez-vous dans la Rue de l'Yser, en direction du pont en fer forgé.

La ligne de chemin de fer Gand - St Ghislain qui fut tracée à la fin du 19ème siècle coupait la ville en deux. C'est la raison pour laquelle deux ponts à arches furent construits : l'un à destination des piétons et l'autre pour les véhicules. De cette façon, la partie sud de la ville restait accessible à partir du centre.
La passerelle' est l'un des rares ponts en fer forgé à avoir été si bien préservé, même s'il a bien besoin d'être restauré.

De l'autre côté de la gare se trouve le pont Pessemier. Ce pont est un des tous premiers édifices construits en béton en Belgique.
Nous n'allons pas nous engager sur la passerelle : au lieu de ça, nous traversons la rue à gauche. Vous gardez ensuite votre gauche et empruntez la Rue des Prisonniers-politiques.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Oud Fabrieksgebouw (distance à partir de départ: 1.71 km)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Oud Fabrieksgebouw
Ronse
Environ au milieu de la rue, à droite du parking, vous découvrez le plus vieux bâtiment d'usine de Renaix. Remarquez les initiales de l'entrepreneur Théodore Vandendaele. Vous voyez que le bâtiment comporte plusieurs étages et que la façade a été dessinée de façon extrêmement rythmique'. On identifie le style néo-roman de l'édifice grâce aux grandes fenêtres cintrées conçues pour laisser passer un maximum de lumière.

Plus tard dans le courant du 20ème siècle, on entreprit de construire les bâtiments d'usine en un seul étage, pour la simple raison que les machines devenaient trop lourdes. Les toits avaient également un tout autre aspect. Vous pouvez aisément vous les représenter, ces fameux toits en dents de scie (également appelés toits rekkem'). En outre, les usines plus récentes étaient totalement dépourvues de fenêtres. Seule la partie du toit côté nord était vitrée afin d'assurer un apport de lumière constant dans l'usine.

Vous voyez le parc? Traversez-le et dirigez-vous vers l'église.D'ici, vous avez une très belle vue sur la remarquable nouvelle' Eglise St-Martin. Consacrée en 1896, elle fut destinée à remplacer la vieille église que nous avons pu observer plus tôt, au cours de notre promenade.
Cet édifice est considéré comme un exemple type de l'architecture en pierre de style néo-gothique : une parfaite imitation du style gothique primitif des églises flamandes. Ses plans furent tracés par l'architecte de Ledegem, Modeste De Noyette, qui dessina également l'ancien hôpital civil de Renaix.
Contournez maintenant l'église St-Martin par la droite pour arriver dans la rue du Midi.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Zuidstraat (distance à partir de départ: 2.02 km)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Zuidstraat
Ronse
En face de vous, vous devriez apercevoir une petite allée à droite, sous un pignon à redans. On l'appelle la Cité Bara'. La cité (beluik') compte encore aujourd'hui 17 petites maisons. Si vous le désirez, vous pouvez aller y jeter un coup d'oeil.

Les habitations des ouvriers ont été bâties sur les parcelles de terrain à l'arrière des maisons bourgeoises. Les cités', comme on les appelle généralement, sont construites perpendiculairement à l'axe de la rue. L'accès à ce type de cité est souvent, comme c'est le cas ici, extrêmement discret.

Il est difficile de dénombrer le nombre de cités que comptait Renaix autrefois, étant donné que la plupart ne possédaient même pas de nom propre. A la fin du 19ème siècle, 20 cités étaient enregistrées au nom du constructeur-propriétaire.

Différents éléments caractérisent les cités, parmi lesquels une pompe commune et un caniveau unique au centre de la ruelle. En outre, l'ensemble de la cité se partageait généralement 1 wc unique.

Retournons à présent dans la Rue du Midi ; vous prenez à droite jusqu'au carrefour des Vieux Remparts.

Malgré ce que laisse sous-entendre son nom, Renaix n'était pas vraiment une ville fortifiée au Moyen-Age. On soupçonne néanmoins qu'elle était entourée d'une sorte d'enceinte.

Au cours du 16ème siècle, les Calvinistes tentent d'empêcher la contre-révolution en construisant des palissades en bois et en creusant des fossés. Mais leurs efforts furent vains. Lorsque les troupes catholiques de Alexander Farnèse, le Comte de Parme, s'emparent d'Audenaerde, les Espagnols anéantissent définitivement tout le système de défense.

De l'autre côté de la rue, vous remarquez la tour Joly'.
Edward Joly était à la fois un industriel et le bourgmestre de la ville. Egalement amateur d'archéologie, il entreprit certaines fouilles dans la région et entreposa le résultat de ses recherches dans son musée privé.

Il était tellement passionné de préhistoire qu'il fit construire des ruines artificielles dans son jardin ainsi que dans le Bois Joly', juste à l'orée de la ville. Après sa mort, ce dernier fut transformé en parc d'attractions et de loisirs avant la lettre. Aujourd'hui, le Bois Joly' est devenu une réserve naturelle gérée par Natuurpunt. Vous pouvez la visiter avec un guide.
Poursuivez à présent votre chemin vers la Grand-Place. Celle-ci constitue un véritable pôle d'attraction pour les habitants et les visiteurs.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Grote Markt (distance à partir de départ: 2.29 km)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Grote Markt
Ronse
La Grand-Place est au centre du commerce et des loisirs de la cité. De nombreux services communaux y sont établis. Saviez-vous également que le marché s'y installe pas moins de deux fois par semaine ? C'est un fait relativement exceptionnel en Flandre.

L'ancien hôtel de ville fut remplacé au début des années 50 par le bâtiment que vous voyez actuellement. Il abrite des oeuvres de Constant Permeke, Victor Van Hove et Jean Bologna.

Sur la tour de l'hôtel de ville, vous pouvez voir un aigle à deux têtes, emblème de la ville de Renaix. Il trône également sur l'obélisque, où il est évidemment plus facile à distinguer.

L'obélisque est la première fontaine publique de Renaix. Elle date du 19ème siècle et mesure 12 mètres de haut. A sa base sont rattachés 4 bassins emplis d'une eau limpide provenant des collines verdoyantes qui entourent la ville. Le globe posé à son sommet était autrefois surmonté d'une couronne portant la lettre W de Willem I (Guillaume I), Roi des Pays-Bas. Il fut démonté lors de l'indépendance de la Belgique en 1830. La grande couronne elle-même est conservée dans le musée du textile, mais le W a mystérieusement disparu.
Nous arrivons entre-temps bientôt à la fin de la promenade. Continuez à marcher jusqu'à la place Mouroit.

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Mouroitplein (distance à partir de départ: 2.43 km)

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Mouroitplein
Ronse
Celle-ci vous offre un bel exemple de l'architecture de la fin de l'entre-deux-guerres. Cette période située entre les deux guerres mondiales, s'avéra être une période extrêmement créative. Avez-vous remarqué les vitraux exceptionnels ainsi que les lourdes portes en fer forgé ?
Cette petite place ouverte illustre parfaitement la façon dont une ville moderne se développait à l'époque.

Jetez également un coup d'oeil au centre du parc. Vous apercevez une sculpture de Rik Wouters. Son oeuvre complète est un hommage à sa bien-aimée Nel. Cette oeuvre intitulée Huiselijke zorgen' (Soucis Ménagers') est un portrait intime de la femme au foyer méditant sur les soucis de la vie quotidienne....

Source: Stad Ronse

Droit d'auteur: All rights reserved

Lieux d'intérêt (près de l'itinéraire)

Endroits pratiques dans les environs

Réponses

Liens sponsorisés

Remplissez votre activité réalisée / activité future
 
 
 

  • RouteYou
  • Facebook
Trouvez un copain d'itinéraire et/ou invitez d'autres personnes via un événement
Pour partager une activité sur Facebook il faut d'abord vous connecter sur RouteYou avec votre compte Facebook, et vous devez donner le site RouteYou la permission de publier des messages sur votre ligne du temps de Facebook.
Ajouter activité...