La Kakyerie

Patrimoine

BE |

Public | AllemandAnglaisNéerlandais

Source: Wizpr.guide

Droit d'auteur: All rights reserved

La dénomination de cette ancienne auberge est pour le moins particulière. Elle est en effet connue sous le nom de « Kakirie », « Kakeyrie » ou « Aux chats qui rient ». Ce nom proviendrait du terme « kakillerie », une déformation de « castillerie » désignant, au XVe siècle une maison fortifiée. Cet ensemble clôturé des XVIe et XVIIe siècles, érigé à la sortie de la ville, se compose d’un corps de logis tout en longueur en bordure de voirie ainsi que de dépendances distribuées autour d’une cour dallée, le long de l’actuelle voie ferrée. Ce corps de logis se développe sur deux niveaux, le premier de moellons de calcaire et le second en briques et calcaire, sous une bâtière d’ardoises. Une tour, construite dans les mêmes matériaux et surmontée d’une toiture polygonale, occupe l’angle gauche du bâtiment, côté rue. L’entrée, datant de la première moitié du XVIe siècle, est surmontée d’un arc en plein cintre dont les moulures reposent sur des culots sculptés de têtes féminine ou masculine. Décentrée par rapport à celle-ci, une niche cintrée abrite les deux chats en plâtre qui pourraient être une des interprétations du nom. Les fenêtres situées de part et d’autre de l’entrée portent les traces de remaniements ou d’aménagements du XIXe siècle mais certaines conservent encore leur linteau en accolade. Les baies de l’étage, également modifiées, datent pour leur part du XVIIe siècle. Les combles sont éclairés d’une série d’oculi.
Classée comme monument le 1er août 1933

Droit d'auteur: All rights reserved

Plus d'informations

Adresse

Belgique

Publicités

Plus sur ce lieu d'intérêt

Itinéraires à proximité

Canaux similaires

Publicités

© 2006-2017 RouteYou - www.routeyou.com