Château de Bienassis

Château

FR |

Public

Source: armorance.free.fr

Droit d'auteur: All rights reserved

Le chÔteau de Bienassis
Au fond d'une longue allÚe cavaliÞre bordÚe d'arbres centenaires, vous serez sans doute ÚmerveillÚ, en tournant le regard vers la gauche, au croisement des chemins menant au parc et au chÔteau .
Son nom, Útonnant, est sujet Ó de nombreuses interprÚtations Útymologiques fantaisistes. En rÚalitÚ, c'est sa situation particuliÞre qui en est l'origine. SituÚ au centre d'une lÚgÞre dÚpression de sol, entourÚ de marais Ó perte de vue, il bÚnÚficiait d'un environnement favorable Ó l'Útablissement d'une place-forte facilement dÚfendable. Presqu'invisible pour un cavalier Ó des lieues Ó la ronde, il n'Úmergeait Ó l'horizon que par le sommet de sa tour ronde. De celle-ci, les dÚfenseurs pouvaient facilement surveiller un immense territoire : par temps clair, elle permet mÛme de distinguer les ¯les anglo-normandes ! Bien situÚ, "bien sis" est donc l'origine vÚritable du nom de la forteresse
Ce superbe Údifice de style Renaissance vit poser ses premiÞres pierres Ó la fin du 15Þme siÞcle par Jean Ier du QuÚlenec. Le granit rose d'Erquy fut le matÚriau de base d'un chÔteau-fort dont les remparts descendent dans une ceinture de douves. Par le passÚ, un pont-levis dÚfendait son entrÚe. A son apogÚe, il Útait la pierre centrale d'un immense domaine de six mille hectares comportant 27 fermes et 3 moulins
A la fin du 16Þme siÞcle, les guerres de la Ligue firent perdre Ó ce joyau beaucoup de son Úclat par de multiples destructions. Gilles Visdelou en deviendra propriÚtaire en Úpousant la fille QuÚlenec et entreprendra sa reconstruction Ó partir de 1620. Le chÔteau deviendra ensuite successivement propriÚtÚ du fils puis du petit-fils Visdelou qui continueront des travaux qui ne s'achÞveront qu'au 18Þme siÞcle. En Úpousant l'hÚritiÞre Visdelou, le Comte de Lamarck et prince d'Arenberg deviendra le propriÚtaire suivant, lÚguant Ó sa mort le domaine au Duc d'Arenberg. Celui-ci n'ayant que faire d'un chÔteau situÚ loin de son pays d'origine le vendit rapidement au Comte de La Ville ThÚart, cousin de son Úpouse. Sous l'impulsion de ce dernier, la propriÚtÚ prendra une dimension diffÚrente, plus proche d'une demeure seigneuriale et c'est Ó cette Úpoque que fut crÚÚe la grande allÚe cavaliÞre qui mÞnera aux portes de l'Údifice. La RÚvolution le vit pillÚ, incendiÚ partiellement et mÛme transformÚ pour un temps en prison. Il fut rachetÚ en 1796 par Jean-AndrÚ Valletaux, gÚnÚral d'Empire, puis revendu par son petit-fils en 1876 Ó Monjarret de KerjÚgu, amiral et sÚnateur du dÚpartement.
Depuis lors, la destinÚe de ce chÔteau aura ÚtÚ d'Ûtre administrÚ, gÚrÚ par la branche fÚminine de la famille de KerjÚgu, les Úpoux dÚcÚdant peu de temps aprÞs les hÚritages successifs. En 2005, les KerjÚgu perdront volontairement ce vaste domaine, la derniÞre des propriÚtaires du nom (Ghislaine) le cÚdant par donation Ó Nathalie Huguet, Úpouse d'un de ses neveux.
Il est classÚ Monument Historique depuis 1945.

Adresse

Erquy
Bretagne
France

Publicités

Plus sur ce lieu d'intérêt

Itinéraires à proximité

Canaux similaires

Publicités

© 2006-2017 RouteYou - www.routeyou.com