Wikipedia

Wikipedia

AccueilItinérairesLieux d'intérêt

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'informations Cacher

Abbaye Notre-Dame de Morienval

Publicités

Abbaye

FR |

Public | Allemand

Source: P.poschadel

Droit d'auteur: CC 3.0

L’abbaye Notre-Dame de Morienval est une ancienne abbaye bénédictine de femmes, fondée sans doute pendant le troisième quart du IXe siècle par Charles le Chauve, dans un vallon proche de Crépy-en-Valois, sur l'actuelle commune de Morienval dans l’Oise. Depuis la suppression de l'abbaye en 1745, son église sert d'église paroissiale au village. Elle prend le vocable de saint Denis de l'ancienne église paroissiale démolie en 1750. Les rares bâtiments conventuels de l'ancienne abbaye qui n'ont pas été démolis après la Révolution française appartiennent à un propriétaire privé et ne se visitent pas. C'est de toute façon son impressionnante église romane qui fait la renommée de Morienval. Elle a été bâtie à partir du milieu du XIe siècle et fait ainsi partie des plus anciennes églises romanes de la région, où l'architecture carolingienne s'est maintenue encore longtemps. Ainsi, la conception de l'abbatiale de Morienval avec une tour de façade, deux tours de chevet, un transept-bas et un chevet en échelons s'inscrit encore dans la tradition carolingienne. Les tours jumelles du XIe siècle avec leurs trois étages de baies n'ont pas beaucoup de semblables dans l'Oise. Le faux déambulatoire de la fin du premier quart du XIIe siècle est également tout à fait unique et s'explique par la nécessité de conforter le chevet, lié au manque de place qui a empêché la construction de chapelles rayonnantes. Dans ce pseudo-démbulatoire, l'on trouve l'un des trois tout premiers emplois de l'arc brisé dans l'Oise, et des voûtes longtemps considérées comme les voûtes d'ogives les plus anciennes dans un déambulatoire au nord de la France. Or, en l'occurrence, il ne s'agit pas de voûtes d'ogives proprement dites, mais la travée droite du chœur possède bien la plus ancienne voûte d'ogives du département avec des nervures de profil torique. L'église est également réputée pour les chapiteaux archaïques et en même temps soigneusement sculptés dans le bas-côté nord de la nef, dont les motifs font encore apparaître des influences celtiques et évoquent des bijoux mérovingiens. La valeur archéologique de l'ancienne abbatiale de Morienval a été reconnue très tôt, et elle a été classée par la première liste des monuments historiques français en 1840. Sa restauration très consciencieuse a été menée en deux principales étapes entre 1878 et 1880 ainsi qu'entre 1900 et 1903 sous la direction de Paul Selmersheim. Il n'a pu faire disparaître tous les remaniements qui avaient dénaturé le caractère roman de l'édifice et tous les éléments d'apparence romane ne sont pas authentiques mais l'église détient en tout cas une place d'exception parmi les monuments religieux de l'Oise et du Valois. Elle est affiliée à la paroisse Saint-Pierre de la vallée de l'Automne.
Le cartulaire de l'abbaye bénédictine de Morienval est publié mais ne contient aucun acte ou diplôme sur les débuts de l'abbaye. Manquent la charte de fondation et le titre de propriété. La tradition rapportée par le père Charles Lecointe et par l'abbé Claude Carlier fait remonter la fondation de l’abbaye royale de Notre-Dame de Morienval au roi Dagobert Ier. Aucun document ne permet de le prouver. Il est frappant que ni les différentes bulles pontificales ni aucun autre document d'archives ne font référence à la date de fondation. L'abbaye elle-même n'a jamais prétendu explicitement avoir été fondée par Dagobert 1er mais elle ne l'a pas contesté non plus, et le clocher-porche devant la façade occidentale arborait longtemps une statue équestre du roi Dagobert. D'après Eugène Lefèvre-Pontalis, les religieuses de Morienval avaient intérêt à laisser croire que la fondation de leur monastère remontait à une date très reculée. L'abbaye cachait jalousement ses archives et la plupart des historiens ne parvinrent pas à obtenir son autorisation pour les consulter. Le premier dont la démarche fut fructueuse était dom Jean Mabillon, devant lequel les portes s'ouvrirent grâce à sa réputation. Il découvrit que le plus ancien diplôme du cartulaire est une charte de Charles le Simple datée de 920, confirmant une donation par Charles le Chauve . Elle s'adresse aux frères et saintes moniales de Sainte-Marie de Morienval, ce qui prouve l'existence d'une communauté religieuse masculine à l'époque, dont l'on ignore encore tout et qui a disparu à une date inconnue . La charte fait également allusion un incendie qui avait détruit les archives de l'abbaye, vraisemblablement pendant les invasions normandes en 895. L'on sait que Charles le Chauve et la reine Ermentrude séjournaient fréquemment dans leur palais qu'ils possédaient à Morienval, ce qui a dû motiver le choix du lieu pour la fondation de l'abbaye. Pour une raison qu'il ne précise pas, Dominique Lebée estime que Charles le Chauve aurait fondé l'abbaye de Morienval avant le décès de son épouse en 869. La fondation royale n'a par ailleurs jamais été contestée par le roi et son administration et ceci jusqu'à la dissolution de l'abbaye. Le roi avait la garde de l'abbaye, ce qui est une autre preuve de la fondation royale, et l'abbaye lui versait un revenu en échange pour ce privilège. Elle n'était ainsi soumise qu'aux tribunaux qui dépendaient du roi, et ses affaires courantes étaient jugées devant le bailli de Senlis. De nombreuses abbayes se sont trouvées dans l'embarras lors du contrôle de leurs titres, ne pouvant par exemple plus prouver la légitimité de leurs possessions, qui ont par la suite été usurpées par d'autres seigneurs. Par exemple, lors d'un aveu rendu pour le terrier du Valois en 1529, la bonne foi des religieuses n'est pas mise en doute,,,.

Source: Wikipedia.org

Droit d'auteur: CC 3.0

Plus d'informations

Adresse

Picardie
France

Plus sur ce lieu d'intérêt

Itinéraires à proximité

Canaux similaires

Publicités

© 2006-2018 RouteYou - www.routeyou.com