Patrimoine Wikipedia

Philippes

InfosItinérairesLieux d'intérêt

This site is available in your language and country. Change the language to English and the country to United States.
Cliquez ici pour cacher ce message.

Auteur: Wikipedia

GR | | Publique | AllemandAnglaisCatalanEspagnolItalienNéerlandais

Source: File Upload Bot (Magnus Manske)

Droits d'auteur: Creative Commons 3.0

Philippes est une ville de Macédoine orientale, fondée par Philippe II en 356 av. J.-C. sur la récente colonie thasienne de Crénidès, et abandonnée au XIVe siècle après la conquête ottomane. Station importante sur la via Egnatia mais ville toujours restée de taille modeste, Philippes occupe une place privilégiée dans l'histoire en raison de deux événements majeurs, la victoire des héritiers de Jules César sous ses murs en octobre 42 av. J.-C., et surtout la prédication paulinienne en 49 ou 50 : le statut de fondation apostolique qu'elle lui confère est probablement à l'origine de la fortune de la ville dans l'Antiquité tardive, et lui vaut de nos jours un tourisme religieux non négligeable. C’est l’actuelle Filippoi .

Philippes est une fondation du roi de Macédoine, Philippe II, sur le site de la colonie thasienne de Crénidès, sur le piémont sud du mont Orbélos, en bordure nord du marais qui occupait dans l'Antiquité toute la plaine le séparant du mont Pangée au sud. Le philosophe Théophraste, élève d’Aristote, écrit au IIIe siècle av. J.-C. au livre V de son ouvrage Causes des plantes qu’« à Philippes autrefois l’air était lourd ; il l’est beaucoup moins depuis que le terroir a été asséché et est devenu tout entier cultivable. L’air est plus léger pour deux raisons conjointes : l’assèchement et la mise en culture. En effet, la friche est plus froide et l’air y est plus lourd. À cause de la végétation qui empêche la lumière du soleil de passer et l’air de circuler et parce qu’elle est pleine d’eau qui suinte et stagne. C’est ainsi autour de Crénidès quand les Thraces l’occupaient ; toute la plaine était couverte d’étangs et d’arbres ». Dans Recherches sur les plantes, au Livre II, Théophraste revient sur la ville, en mentionnant la stabilité de ses cultures végétales. Au Livre IV, il parle de la ville, où le gel brûle les arbres de manière pire que ne peut le faire le soleil.

Source: Wikipedia.org

Droits d'auteur: Creative Commons 3.0

Plus d'informations

Plus sur ce lieu d'intérêt

Réactions

Itinéraires à proximité

Canaux similaires

Essayez cette fonctionnalité gratuitement avec un abonnement d'essai MyRouteYou Plus.

MyRouteYou Plus

Si vous avez déjà un tel compte, connectez-vous maintenant.

© 2006-2020 RouteYou - www.routeyou.com