Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

Fabrication des pipes en terre

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Culture
Genre d'emplacement: Culture
Adresse: 5300, Andenne, rue Lapierre, 29
Nombre de textes: 1
3 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence iBeakon | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

L’atelier du pipier

La fabrication des pipes en terre

Les mottes d’argile doivent d’abord être écrasées avec un marteau et travaillées pour en faire une pâte. Cette pâte doit être pétrie afin d’en faire disparaître tous les grumeaux. La quantité nécessaire d’argile est alors roulée jusqu’à faire apparaître la forme générale de la pipe. Ces « rolles » sont empilées soigneusement.

Un ouvrier perce alors le tuyau à l’aide d’une longue aiguille en fer préalablement huilée et place la pipe dans le moule. Dès que celui-ci est fermé, il creuse le fourneau avec un outil appelé  « chtoup ». Puis le moule est ouvert et le surplus d’argile enlevé. La matière est encore molle mais à cause de la pression subie, la pipe peut facilement être retirée et mise à sécher.

Quand les pièces sortent du moule, on enlève soigneusement les aspérités d’abord à l’embout puis au fourneau. Les traces de moulage aussi sont enlevées au moyen d’un couteau courbé. Ensuite, les bords supérieurs du fourneau sont biseautés. Enfin, après le séchage, a lieu le polissage à l’aide d’un outil en forme de compas dont les extrémités sont munies de pierres d’agate.

Maintenant les pièces sont prêtes pour la cuisson. Une à une, les pipes sont soigneusement placées dans des bacs réfractaires qui sont empilés dans le four. Quand il est rempli, on le ferme à l’aide de briques et d’argile.

La cuisson dure 30 heures. A l’intérieur de l’espace réduit du four, on atteint une température de 1100 degrés.

A l’issue de la cuisson, les pipes doivent refroidir avant de passer à la décoration ou à l’émaillage. On pose l’émail incolore de façon régulière avec un pinceau pour avoir un résultat uniforme. Les pipes sont alors mises à sécher sur des râteliers en bois.

Elles sont ensuite embrochées sur des pointes hérissant des plaques métalliques que l’on place dans un four rond plus simple où l’émail est encore cuit pendant 2 heures. La pipe est maintenant prête pour sa destination finale.

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire