Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

La muraille de l’ancien couvent des Sœurs grises

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Patrimoine
Genre d'emplacement: Patrimoine
Nombre de textes: 3
4 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

L’établissement des Sœurs grises ou Hospitalières de l’Ordre de Saint-François à Jodoigne remonte à 1512, lorsque l’évêque de Liège, Érard de la Marck les autorise à prendre en charge un hôpital attesté dès le XIVe siècle. En 1515, le bailli de Wasseiges, Jacques de Glymes, leur fait construire, face à l’hôpital et contre les murailles, un bâtiment conventuel et une chapelle dédiée à saint Nicolas. Supprimé en 1798 dans la foulée des événements suivant la Révolution française, seuls quelques vestiges du couvent, sous la forme d’un soubassement biseauté et de traces de fenêtres, sont encore visibles sur le parking de la rue du Sergent Sortet. L’emplacement des bâtiments conventuels est actuellement occupé par un édifice du XIXe siècle qui a abrité l’ancienne école moyenne de Jodoigne.
Monument classé (16/11/1982)
 

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Ontmoet je buren

L’ancien couvent des Soeurs Grises – Jodoigne
C’est en 1512 que l’évêque de Liège, Erard de la Marck, autorisa officiellement les religieuses Hospitalières de l’Ordre de Saint-François, dites Soeurs Grises, à s’installer à Jodoigne pour soigner les personnes pauvres et accueillir les voyageurs. En 1515, le comte de Glymes, Bailli de Wasseiges, fit construire en face de l’hôpital un bâtiment dédié au couvent qui comportait une chapelle dédiée à saint Nicolas ainsi que diverses dépendances agricoles. Une partie des murs de cet ancien couvent, supprimé en 1798 par les autorités républicaines, est encore visible sur le parking. Ces murailles, essentiellement faites de gros moellons schisteux, ont été classées en 1982. En 1704 et en 1718, le cloître des Soeurs Grises avait été largement ravagé par les flammes. Au 19ème siècle, on y reconstruisit la première école moyenne de Jodoigne qui accueille aujourd’hui la crèche communale.

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

Fabriqué par Ontmoet je buren

L’ancien couvent des Soeurs Grises – Jodoigne
C’est en 1512 que l’évêque de Liège, Erard de la Marck, autorisa officiellement les religieuses Hospitalières de l’Ordre de Saint-François, dites Soeurs Grises, à s’installer à Jodoigne pour soigner les personnes pauvres et accueillir les voyageurs. En 1515, le comte de Glymes, Bailli de Wasseiges, fit construire en face de l’hôpital un bâtiment dédié au couvent qui comportait une chapelle dédiée à saint Nicolas ainsi que diverses dépendances agricoles. Une partie des murs de cet ancien couvent, supprimé en 1798 par les autorités républicaines, est encore visible sur le parking. Ces murailles, essentiellement faites de gros moellons schisteux, ont été classées en 1982. En 1704 et en 1718, le cloître des Soeurs Grises avait été largement ravagé par les flammes. Au 19ème siècle, on y reconstruisit la première école moyenne de Jodoigne qui accueille aujourd’hui la crèche communale.

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

Réponses

Ajouter un commentaire