Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

Sint-Jan Evangelist

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Patrimoine
Genre d'emplacement: Patrimoine
Nombre de textes: 1
3 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

L’origine du béguinage de Hoogstraten se situe vraisemblablement vers 138O. Il arrive au sommet de son développement au 17e siècle. A cette époque il compte 160 béguines. La dernière béguine quitte le béguinage en 1972.
Une première chapelle fut érigée en 1381. Au cours du 17e siècle cette chapelle fut remplacée par l’actuelle église baroque.
Sur la façade baroque l’on remarquera une niche avec des flambeaux et un fronton au centre duquel fut placé au 15e siècle une statue en bois de la Mère de Dieu avec Enfant. Au dessus du portail se trouve un panneau sculpté avec des têtes de putti et le chronogramme  eXtrVItVr DoMuS eXCeLsI (1687). Dans les niches se trouvent des statues de Saint Pierre et de Sainte Jeanne de Valois. Remarquez aussi les cartouches avec les inscriptions « ma maison est une maison de prière » (Math. 21, 13) ainsi que « Celui qui demande recevra » (Math. 7, 8)
L’église contient un intérieur somptueux peint en blanc. Le sol en marbre noir et blanc comporte plusieurs pierres tombales des 17 - 18e siècles. Les tableaux dans le chœur (18 et 19e siècle) représentent les Pères de l’Eglise et Notre Dame de la Salette.
L’église compte un grand nombre de statues. La Vierge en bois polychrome date du 15e siècle. Une croix en bois est du 16e siècle. On y découvre en outre une statue de Sainte Bègue, Patronne des béguines, de Saint Jean l’Evangéliste, du Christ Rédempteur et de Notre Dame de l’Immaculée Conception, de Sait Liboire…
Le maître-autel contient des statues de la Sainte Trinité, de Saint Joseph et de Sainte Anne. Le tableau représente la Dernière Cène (par Peter Sperwer, 1717). Les autels latéraux en faux marbre sont dédiés à Notre Dame et à Sainte Catherine d’Alexandrie. Ce dernier contient en outre une statue en bois argenté de Sainte Catherine et une toile représentant de Saintes Vierges en adoration devant la Sainte Trinité.

Linked themes: Architectures, Religion, Le patrimoine culturel

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire