Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

La caserne major Sabbe à Mons

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Patrimoine
Genre d'emplacement: Patrimoine
Nombre de textes: 1
3 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Connu également sous le nom de caserne Guillaume, ce complexe construit entre 1824 et 1827 par l’architecte et ingénieur Rémi de Puydt, constitue le témoignage d’architecture militaire du régime hollandais le plus significatif de Belgique. Il sera rebaptisé « caserne major Sabbe » après la Première Guerre mondiale et connaît, dans l’Entre-Deux-Guerres, une phase de travaux qui en remodèle l’intérieur. Ce qui était toujours une caserne est peu à peu abandonné après 1945 et les locaux utilisés au gré de différentes affectations.
Cet imposant ensemble se compose d’ailes agencées autour d’un espace central formant un rectangle de quatre niveaux dont la superficie dépasse l’hectare avec ses 50 m de façade et 100 m de profondeur. Un portique monumental permet de rejoindre la cour intérieure par trois imposantes baies cintrées qui répondent aux arcades qui animent le rez-de-chaussée des façades donnant sur celle-ci. De minces fenêtres cintrées accentuent, sur trois étages, cette verticalité, contrebalancée par les bandeaux de pierre qui séparent les niveaux de briques recouvertes d’un badigeon jaune pâle.
Le complexe, restauré par la Fédération Wallonie-Bruxelles entre 1993 et 1995 en limitant drastiquement les interventions contemporaines sur les parties classées (cloison en verre dans les arcades, fenêtres de toit, badigeon, restauration des châssis d’origine peints en bordeaux), abrite depuis le Carré des Arts, à vocation culturelle. Il accueille dorénavant des événements et festivals ainsi que l’École supérieure des Arts de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou la chaîne de télévision Télé Mons-Borinage.
Classée comme monument le 27 juillet 1983

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Réponses

Ajouter un commentaire