Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et la qualité de nos services. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'information Cacher

Immeuble, rue Hors-Château 132

Besoin d'un hôtel?

Liens sponsorisés

Itinéraires dans les environs

Curiosités dans les environs

Contenu correspondant

Hôtels tout près

Restaurants tout près

Liens sponsorisés

🔎
Patrimoine
Genre d'emplacement: Patrimoine
Nombre de textes: 12 - Lire la suite
4 stars
Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe siècle a été élevée sur deux niveaux sous une toiture en bâtière d’ardoises à coyaux supportée par une corniche à blochets. Les deux travées de la façade à rue, en calcaire, sont percées de baies à croisée ou à meneau restaurés. Les linteaux sont en outre surmontés d’un larmier aux deux premiers niveaux. Le rez-de-chaussée a été rénové à la fin des années 1980, d’après les plans de l’architecte Stanislas Berbec. Plus simple, la façade arrière est bâtie en briques et colombage.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation bourgeoise s’élève sur trois niveaux de trois larges travées depuis la fin du XVIIIe siècle. La façade en briques et calcaire repose sur un soubassement de moyen appareil et est scandée par des bandeaux moulurés qui séparent les niveaux. À gauche, le portail est surmonté d’un linteau déprimé aux angles écornés qui porte une épaisse clé trapézoïdale. La façade est percée de baies rectangulaires couronnées d’un fin larmier au rez-de-chaussée tandis que les fenêtres du premier étage montrent des piédroits reposant sur des dés qui se prolongent en bandeau plat. L’immeuble est couvert d’une toiture à la Mansart au brisis d’ardoises. Cette dernière est percée de deux lucarnes à frontons triangulaires. À l’arrière du bâtiment, d’intéressantes annexes ont été construites au XVIIe siècle.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation en double corps de deux niveaux de cinq travées date probablement du XVIIe siècle mais a subi de nombreux remaniements, notamment au XIXe siècle. La façade en briques et calcaire repose sur un soubassement biseauté et est percée de baies rectangulaires dont certaines conservent des piédroits partiellement chaînés. L’accès à la cour s’opère par un portail remanié à arc cintré et piédroits harpés. L’immeuble est couvert d’une toiture en bâtière, sous laquelle sont visibles des ancres à double volute.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation de deux niveaux et demi a été élevée au milieu du XVIIIe siècle. Elle compte quatre travées et est couverte d’une toiture en bâtière de tuiles à coyaux. Cette dernière est éclairée d’une lucarne à fronton triangulaire. La façade peinte, en briques et calcaire, est percée au premier étage de baies au linteau échancré. Les piédroits des fenêtres sont en outre prolongés pour souligner la verticalité de l’édifice. Le rez-de-chaussée a été transformé à des fins commerciales. La façade arrière est de composition analogue mais les fenêtres sont jointives.
Au fond d’une cour aujourd’hui couverte, se trouve une maison datée 1694 aux ancres. Il s’agit d’un volume datant du XVIIe siècle aux percements refaits. Il est couronné d’une bâtière à coyaux et croupettes sur corniche à blochets.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cet immeuble, bâti en briques et calcaire, présente une façade de la fin du XVIIe siècle limitée par des chaînes d’angle, largement remaniée au XVIIIe et au XXe siècles. À l’origine, les trois niveaux étaient percés de baies jointives à croisée. On peut suivre ensuite les modifications qui ont fait de la façade ce qu’elle est aujourd’hui. La porte cintrée du rez-de-chaussée date ainsi du XVIIIe siècle. Elle est dotée d’une clé ornée d’une coquille et d’une baie d’imposte et est flanquée de deux baies rectangulaires jointives à encadrements moulurés aux linteaux surmontés d’un larmier. Du XXe siècle date l’aménagement de la porte cochère et de la loggia pastichant le style de la façade ainsi que l’exhaussement de l’immeuble, formant un quatrième niveau. Le tout est couvert d’une toiture en bâtière d’ardoises à coyaux percée de huit lucarnes à croupes réparties sur deux niveaux.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation construite dans le courant de la première moitié du XVIIIe siècle s’élève sur trois niveaux et compte quatre travées. Sa façade en briques et calcaire est limitée par des cordons aux angles. Elle est rythmée de baies rectangulaires jointives et porte encore les traces de la suppression de la porte. À l’arrière, la façade en briques et colombage est renforcée de guettes ou poutres obliques. L’édifice est couvert d’une toiture en bâtière de tuiles à coyaux sur corniche à blochets. Elle est percée de deux lucarnes à fronton triangulaires éclairant les combles.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation date de la première moitié du XVIIIe siècle. Sa façade en briques et calcaire s’élève sur deux hauts niveaux de trois travées, ajourées de baies rectangulaires jointives aux piédroits prolongés. La travée de gauche est percée d’une porte à encadrement mouluré constitué d’un linteau intradossé à clé surmonté d’une baie d’imposte. La façade arrière est de facture moderne. Le tout est couvert d’une toiture en bâtière de tuiles à coyaux sur corniche à blochets en façade avant. Les combles sont éclairés d’une lucarne à fronton triangulaire.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation édifiée dans la première moitié du XVIIIe siècle s’élève sur trois niveaux de hauteur dégressive. Sa façade, construite entièrement en calcaire sur un soubassement en moyen appareil percé d’un jour de cave, présente des baies rectangulaires jointives aux piédroits encadrant des allèges à panneaux rectangulaires écornés. Occupant la partie droite de la façade, la porte est surmontée d’une baie d’imposte à la traverse refaite. Le pignon gauche et la façade arrière sont bâtis en colombage et briques. Le bâtiment est couvert d’une bâtière d’ardoises à coyaux percée d’une grande lucarne à fronton triangulaire reposant sur une corniche de bois moulurée.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation propose une façade en briques et calcaire datant de la première moitié du XVIIIe siècle. Elle s’élève sur trois niveaux, dont un rez-de-chaussée modifié, et compte trois travées. Les baies rectangulaires, parmi lesquelles se détache une baie précédée d’un élégant balconnet au garde-corps en fer forgé, présentent des appuis, linteaux et piédroits prolongés en bandeaux quadrillant la façade. La baie centrale du premier étage se distingue particulièrement par son allège de calcaire à panneau écorné orné d’une couronne. Celle-ci, martelée à la Révolution, a donné son nom à l’impasse contiguë. Le bâtiment est couvert d’une toiture en bâtière d’ardoises sur corniche de pierre moulurée.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

Fabriqué par Wizpr.guide | Référence Wizpr.guide | © All rights reserved
Fabriqué par Wizpr.guide | © All rights reserved

Cette habitation construite en briques et calcaire s’élève sur trois niveaux de quatre travées. Son rez-de-chaussée est percé de quatre baies jointives datant du milieu du XVIIIe siècle aux linteaux échancrés et ornés d’une coquille ainsi que de fins motifs floraux. Son angle droit, en ressaut au-dessus de l’entrée de l’impasse de la Couronne, repose sur une console de calcaire. La façade est enfin caractérisée par un quadrillage dessiné par le prolongement des piédroits et appuis des baies jointives. Le bâtiment est couvert d’une toiture d’ardoises à la Mansart percée de deux lucarnes à fronton triangulaire. La couverture est soulignée par une corniche de pierre et de bois.
Classé comme monument le 14 janvier 1950

Classifiez ce lieu d'intérêt
Lien vers un itinéraire

De plus amples informations

 1 2 Lire la suite 

Réponses

Ajouter un commentaire