Willem Vandenameele

Willem Vandenameele

AccueilItinérairesLieux d'intérêt

Borne de la Porallée

Element marquant dans la nature

BE |

Publique | Néerlandais

Source: Willem Vandenameele

On ne connaît pas la date exacte mais c'est au début du XIIIe siècle qu'un seigneur (ou une dame) du château de Montjardin à Remouchamps aurait fait don à son chasseur (Emprardus li Brakni) du droit de chasse, de pêche, de culture et d'élevage sur son territoire. À sa mort en 1230, ce chasseur aurait légué ses droits aux habitants de la région à condition de ne jamais y bâtir de maison et à charge de prier Dieu pour le repos de leur âme. Ces terrains sont désignés dans tous les actes sous le nom de la Porallée miraculeuse Dieu et Saint-Pierre d'Aywaille.

Quand le pays devient français, le territoire de la Porallée est nationalisé. Ensuite, par décret de 1810, il repasse dans le patrimoine communal et chaque détenteur de parcelles de terre en conserve la jouissance comme par le passé, moyennant un coût de location très modeste appelé les aisances.

La Porallée vient des mots "pour aller". En effet, le territoire de la Porallée faisait partie des duchés de Limbourg (à l'ouest) et de Luxembourg (à l'est). Les habitants pouvaient aller et venir à leur gré d'un duché à l'autre sans payer de taxe ni de dîme. Il s'agissait d'une zone franche. Ils avaient même la possibilité de cultiver un champ, de mettre du bétail en pâture, de prélever du bois de chauffage et de pêcher dans l'Amblève. Le tout gratuitement. Toutefois, il leur était interdit d'y bâtir ou d'y ériger une construction. En cas de litige, les cours d'Aywaille, Remouchamps et Henumont rendaient des décisions de justice appelées records.
La Porallée était un territoire de zone franche et n'est donc pas une ancienne voie de communication comme la Vecquée. L'actuel large chemin forestier appelé Voie de la Porallée qui va de la N.697 (Remouchamps - La Reid) à Ville-au-Bois en passant près des sources du Ninglinspo était en fait la frontière orientale de ce territoire. Elle marque encore aujourd'hui la limite communale entre Aywaille et Theux.

La Porallée couvrait 4500 bonniers soit environ 40 km2 dont les deux tiers (à l'est) appartenaient au duché de Luxembourg. C'est environ la moitié de la superficie actuelle de la commune d'Aywaille.

En 1833, pour mettre fin à des sévères querelles de propriété entre les communes d'Aywaille et de Theux, un abornement à été ordonné par le Roi Leopold I. Il est conctitué de 9 bornes cylinriques en pierre placées dans un alignement rectiligne de 7.3 km.

Plus sur ce lieu d'intérêt

Réactions

Itinéraires à proximité

Canaux similaires

© 2006-2018 RouteYou - www.routeyou.com